Découvrez l'historique du Château de Limé, château disposant de salles de réception et de salles de séminaire situé à Limé près de Soissons dans l'Aisne (02).

Jean-Paul et Catherine GILBERT ont acquis le site du château en 2002.

Avant les travaux

Après avoir été laissé à l’abandon par les propriétaires antérieurs, puis transitoirement occupé par un propriétaire qui avait rapidement renoncé à un projet de rénovation, le château et les communs étaient très dégradés :

  • La végétation avait envahi le hall
  • Les toitures étaient en fort mauvais état
  • Le départ de l’escalier principal était détruit
  • Des plafonds tombaient…
  • Les communs s’effondraient
  • Un bras des douves et le grand bassin de baignade des douves étaient complément envasés et remplis de végétation

Les travaux de restauration

Catherine et Jean-Paul GILBERT se sont attachés à restaurer ce site du XVI et XVII pour y accueillir des activités culturelles destinées à un large public.

Historique du Château de Limé

Le château de Limé est situé au dessus de la voie des sacres à laquelle son histoire est liée.

Les plus anciens bâtiments, dont la Tour de garde, datent du début XV1ième siècle. Une ancienne cour du moyen âge a été remblayée au XVII siècle lors de l’édification de la maison seigneuriale construite en 1624 qui subsiste actuellement. Après avoir eu un rôle de surveillance à l’origine, le château accueillait une partie de la suite royale lors des sacres .

A l’occasion du sacre de Louis XV , d’importants travaux ont été faits :

  • Une aile a été édifiée, reliant le château à une tour d’entrée de la cour d’honneur afin d’y installer une salle à manger et les cuisines du château . Dans cette salle, on peut voir le four à pain et à l’extérieur, et sous la fenêtre, à l’extérieur l’écoulement d’eau de l’évier donnant sur la douve en eau.
  • A l’intérieur du château, à l’origine château « lanterne », c’est à dire avec des fenêtres de part et d’autres dans des pièces traversantes, des couloirs ont été créés sur les 3 niveaux. Le château a été aussi doté de très beaux parquets versailles, dont le parquet versailles, composé avec du bois d’ébène que l’on peut voir dans le salon du rez-de-chaussée, ainsi que de très belles boiseries (dont certaines ont disparu).

A la fin du 19 ième siècle, le château est racheté par le Prince Poniatowski qui fait édifier une aile supplémentaire en « L », fermant complètement la cour des communs et créé un très beau parc dont une roseraie classée.

Proche du chemin des dames et des  lieux de combats de la première guerre mondiale, le château  est miné par les allemands lors de leur départ en 1918. Les ailes du 18ième et 19ième siècle  ainsi que le haut comble du château avec ses belles lucarnes sculptées sont détruits.Le château est revendu en 1920 par les Poniatowski qui s’installent dans leur nouvelle propriété du Mont Banny au dessus de Mont Notre Dame. Le château est racheté par des agriculteurs et restauré tant bien que mal mais les dommages de guerre servent surtout  à la reconstruction de la ferme du château.

200 châteaux de l’Aisne avaient disparu à l’issue de la première guerre mondiale. Depuis le départ du Prince Poniatowski, les propriétaires du château, agriculteurs, ont plus été intéressés par les terres du domaine et les bâtiments de ferme que par le château en lui même qui a fini par être inhabité et a été dégradé. Les cheminées du rez-de-chaussée ont été volées.

Retour en haut de page

Historique